Défragmentation, pourquoi? Comment?

Bien souvent vous entendrez dire qu’il est nécessaire d’effectuer une défragmentation pour donner une nouvelle jeunesse à votre machine, mais qu’en est-il vraiment?

 

Principe de la fragmentation

Au fur et à mesure de l’usage de votre ordinateur, les fichiers sont stockés de façon anarchique sur toute la surface de votre disque dur (le premier espace libre trouvé étant utilisé, on parle de cluster). Mais lors de leur suppression / modification de fichiers (augmentation, réduction de taille par exemple) des espaces mémoire sont libérés formant des trous / des discontinuités entre les différents espaces mémoire. Votre disque se transforme en gruilliere.

La fragmentation intervient lorsque le système tente d’insérer un fichier sur un espace de stockage trop petit (ex. en FAT32, la taille optimale d’un cluster est de 32 K, contre 4Ko sous NTFS), celui-ci est alors fragmenté sur plusieurs espaces non contiguës.

Dans le but de réorganiser votre espace de stockage afin d’en assurer un accès plus rapide, il est recommandé d’effectuer environ une fois par mois une défragmentation dans le cas d’un usage intensif.

L’objectif étant de limiter les balayages (aller / retour du bras de lecture) pour accéder aux données, et quoi de plus approprié dans ce cas que de rassembler ces fichiers?

 

Le cas des disques SSD

Attention !! Sur les disques SSD (Solid State Drive), la défragmentation pouvant dans leur cas produire un contre effet : la réduction de leur durée de vie. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle est automatiquement désactivée depuis Windows 7.
En effet les SSD sont très rapide en terme de temps d’accès aux données mais également limités en nombre d’écriture /effacement sur le disque. Ainsi vous risqueriez de n’avoir un gain de vélocité que peu perceptible (les données sont stockées dans des secteurs mémoire électronique) mais surtout vous réduiriez la durée de vie de votre disque. Or quand on sait que ces disques ont un coût relativement plus élevé que les disques classiques, autant l’éviter.

 

Défragmentation : comment procéder?

Windows intègre depuis la version XP un outil de défragmentation qui s’occupe de cette opération. Selon la fragmentation de vos fichiers, celle-ci pourra durer quelques minutes ou bien prendre plusieurs heures. A noter également que cette réorganisation de fichiers via une interface logicielle occupe des resources habituellement attribuées à votre système, il n’est donc pas étonnant si vous rencontrez quelques ralentissements durant la procédure.

L’outil vous indiquera quels disques souffrent de fragmentation via le libellé A besoin d’être optimisé (si pourcentage de fragmentation supérieur à 10%).

A noter que tout dispositif de stockage externe (disque dur) connecté via USB peut également être victime de fragmentation, les clés USB et cartes mémoires (SD, …) n’étant cependant pas concernées car constituées de mémoire flash et dépourvues de plateaux mécaniques.

La defragmentation ne pourra être réalisée que sur des systèmes de fichiers (normes d’organisation) de type NTFS, FAT ou FAT32.

Attention !! Un espace disque libre d’au minimum 15% est nécessaire afin d’assurer une zone de transit suffisante pour les opérations de réorganisation des fichiers.

Durant l’opération il est recommandé de ne pas utiliser votre ordinateur voir même de lancer la défragmentation en mode sans échec afin de limiter au maximum les accès au disque dur (services en tâche de fond, antivirus, …).
De même, par précaution, il est recommandé d’effectuer une sauvegarde préalable des fichiers afin d’éviter toute corruption liée à une écriture / déplacement de fichier ayant avortée (coupure de courant,…).

A noter que sous l’OS Windows la défragmentation est également lancée à intervalle régulière (par défaut tous les mercredis à 1H du du matin).

 

Les autres systèmes d’exploitation

Sur des systèmes d’exploitation (OS) tels que Linux ou Mac OS (dans leurs versions les plus récentes disposant d’un système Mac OS X HFS Plus) la défragmentation est effectuée à la volée lors de l’écriture sur le disque ou le système de stockage des données diffère. Par exemple, sous Linux, sera recherché en priorité un espace libre suffisant pour stocker l’ensemble des données.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.