Créer sa boutique en ligne

Vous souhaitez créer votre propre business et monter votre boutique en ligne? Mais par où commencer?

Tout d’abord, créer sa boutique en ligne n’est pas un acte anodin, il doit être réfléchi en amont et respecter certaines étapes.

En 2017 ont répertorie pas moins de 200 000 boutiques en lignes, il va falloir faire votre place. Pas étonnant quand une boutique en ligne permet de lever la barrière de la distance et d’offrir à vos clients la possibilité d’acheter à toute heure.

 

Phase préliminaire :

L’étude de marché

Vous avez une idée, un projet, confrontez le tout d’abord à une étude de marché. Observez vos principaux concurrents, demandez à un panel de contacts de répondre à des sondages, … réalisez préalablement toutes les actions qui vous permettront de définir quelle est votre cible, par quel moyen vous allez l’atteindre. Ainsi que bien évidemment le ou les produits que vous souhaitez leur proposer (bien ou service constituant votre catalogue).

 

La constitution de votre catalogue produits

Pour ce point, une attention toute particulière sera portée au type de produits vendus, certains produits sont en effet interdits à la vente sur le territoire français ou font l’objet d’une accréditation. D’autres relèvent de la propriété industrielle (brevet, marque, …) et peuvent nécessiter des autorisations des ayants droits. Enfin il sera à vérifier le respect des normes françaises.

Maintenant que vous connaissez bien votre milieu économique, définissez votre particularité, les différents points qui font que ce que vous proposez sort du lot.

Toute cette réflexion vous permet d’établir un business plan.

 

Dès lors vous pouvez passer à la pratique :

Le volet légal

  1. Choix de son statut juridique (auto-entrepreneur, …), quoi qu’il en soit, afin de vendre vos biens ou services, vous devrez être déclaré (attribution d’un numéro SIRET par l’INSEE).
    Dans le cadre du statut d’auto-entrepreneur, les démarches sont grandement simplifiées et peuvent être directement réalisées en ligne. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de la CCI (Chambre de Commerce et d’Industrie) la plus proche.
  2. Déclaration CNIL dans le cadre de la gestion d’un fichier de clients et prospects
  3. Rédaction des mentions légales et Conditions Générales de Vente (CGV)
    A noter que leur rédaction ne se fait pas à la légère, en tant que vendeur vous êtes pleinement responsable, ainsi les CGV devront systématiquement comporter certaines mentions : modes de paiement acceptés, délais de livraison et rétractation, gestion des retours, …
    Les mentions légales, devront quand à elles, notamment comporter les mentions suivantes : numéro de déclaration CNIL, nom et coordonnées du gérant, …).

 

Le volet commercial

  1. Choix d’un nom de boutique (bien souvent associé à un nom de domaine) facilement mémorisable.
    Votre boutique portera par exemple la dénomination commerciale Ma Super Boutique tandis que vous aurez réservé et loué le nom de domaine masuperboutique.fr et masuperboutique.com. Il est primordial de mettre rapidement la main sur ces noms de domaine, sans quoi ils risqueraient de vous passer sous le nez.
    Il n’y a aucune obligation de reprise de votre dénomination commerciale en tant que nom de domaine, mais ce principe est conseillé, comme il est conseillé de disposer d’un nom de domaine définissant clairement le domaine d’activité, ou le type de produits vendus.
    Remarque : le nom de domaine devra être enregistré au nom du propriétaire de la boutique et non au nom du prestataire en charge de la boutique (agence web, free-lance, …), cependant ce dernier pourra être indiqué comme contact technique.
  2. Création des fiches produits (description longue et unique avec présence de mots clés) et intégration des photos (attention à la propriété intellectuelle et au droit à l’image)

 

Le volet technique

  1. Choix d’une technologie. Vous aurez tout d’abord le choix entre le mode locatif et sous licence, dans le premier cas vous n’êtes pas propriétaire de votre solution et en cas de litige votre boutique pourrait en pâtir. Bien évidemment en contre partie les coûts sont beaucoup plus faibles mais récurent (prélèvement réalisé chaque mois). Dans le second cas vous achetez ou l’ont vous cède gratuitement un droit d’usage sous contrat de licence. C’est par exemple le cas avec les solutions Prestashop et WooCommerce (extension WordPress). A noter que WooCommerce sera a privilégier dans le cas d’une boutique avec un catalogue présentant peu de produits.
    Bien que certaines solutions s’avèrent gratuites au téléchargement (ex. Prestashop, WooCommerce) et/ou open source, des compétences techniques sont nécessaires à leur mise en place (gestion du site, mise à jour, …).
    Autre point, votre Back Office (interface de gestion) devra être facile à administrer.
    Enfin votre solution se devra d’être évolutive (ex. internationalisation : traductions, devises, …).
  2. Choix d’un thème permettant une bonne ergonomie (optimisation du tunnel de commande, présence d’un moteur de recherche, affichage mobile, …) et de modules (ex. affichage d’un bloc coordonnées : numéro de téléphone, …)
    Remarque : la présence d’un numéro de téléphone et de votre photo peut être un élément de rassurance qui incitera votre visiteur à convertir sa visite en acte d’achat.
  3. Configuration des modes de paiement (chèque et Paypal pour commencer puis carte bleue) et transporteurs (services La Poste, points relais ou pour les plus urgents UPS, …)
    Remarque : une commission est prélevée sur les transactions réalisées via le service PayPal (ex. 2% + 0,25 centimes d’euros par transaction).
    Pour les tarifs transporteurs, je vous invite fortement à prendre contact avec un conseiller commercial La Poste afin de bénéficier de la meilleure proposition adaptée à la taille de votre business.
  4. Structuration du site (menus et catégories de produits)
  5. Configuration des URL avec url-rewriting (ré-ecriture d’URL) permettant de faire figurer le nom des produits dans le contenu de l’URL
  6. Intégration d’une lettre d’information (newsletter)

 

Le volet référencement

  1. Référencement de la boutique (SEO) : mise en place de liaison avec des places de marchés (ex. eBay, PriceMinister, ….) et comparateurs de prix
    Remarque : une commission est prélevée sur les ventes effectuées dans le cadre d’une liaison place de marché.
    Le module Shopping Flux de Prestashop s’avère parfait pour ce genre de liaison automatisée.
  2. Gestion de votre communauté de clients à partir des réseaux sociaux (Facebook, Twitter). Ainsi que la publication sur les forums (attention toutefois à la manière dont vous amenez la promotion de votre boutique)

Le SEO est une technique de référencement dont les fruits se cueillent à minima au bout de 3 mois.
Pour un gain de référencement plus artificiel, le SEM – référencement payant pourra être appliqué. Vous pourrez par ce biais faire venir les premiers clients potentiels. Seront dans ce cas utilisés les systèmes de campagnes publicitaires Google AdWords ou Facebook Ads avec principe du paiement par clic.

 

Une fois lancée, voici quelques éléments qui rendront votre boutique attractive :

  • mise en place de parrainages entre boutiques (prestation complémentaire mais non concurrente)
  • création de coupons de réduction (avec code promo)
  • infographie pour attirer sur des promotions spéciales (bandeau, image) + prix barrés
  • affichage de l’état des stocks (ex. Il ne reste plus que 5 pièces, commandez vite !!) avec système d’alerte ré-approvisionnement

Autant d’éléments de référencement et marketing qui feront de votre boutique une boutique visible et dynamique.

D’autres points sont également à étudier. Notamment, votre logique de gestion des stocks (achat d’étagères casier, étiquetage, logiciel de gestion des stocks avec flux entrées / sorties, …), …
La création d’une boutique en ligne est comme vous le voyez une sacré aventure.
Vous commencez quand? Prenez contact avec moi pour un accompagnement sur mesure.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.