Son site WordPress transformé en fusée grâce à WP Rocket?

Présentée à de nombreuses reprises comme la solution de cache ultime pour WordPress, décortiquons les fonctionnalités offertes par l’extension WP Rocket.

Pourquoi améliorer la vitesse de votre site web?

Une amélioration pour vos visiteurs

Vous avez sans doute à souhait de mettre à disposition un site web à la vitesse optimale.
Vous savez que vos visiteurs sont impatients.
Alors évitez au maximum l’effet de rebond, c’est à dire, évitez que vos visiteurs ne quittent votre site suite à une trop longue attente.

Une amélioration pour les robots

Google prend en compte cette vitesse dans son algorithme de référencement.
En améliorant les temps d’accès à votre site, vous assurez aussi une meilleure indexation de vos nouveaux contenus.

En effet, Google alloue pour chaque site un temps de crawl, en augmentant la vitesse d’accès à vos pages, vous augmenter le nombre de pages pouvant être analysées sur ce même temps.

Les cas de figures les plus courants

Vous avez installé de nombreux modules qui alourdissent les temps d’accès? Vos images sont très lourdes à charger? Vous utilisez de nombreuses ressources externes? …

WP Rocket, développé par une équipe française (donc support et documentation en français) pourrait devenir votre meilleur allié. Spécialiste de l’optimisation du cache, il propose de nombreuses autres fonctionnalités.

Mais c’est quoi le cache?

Un système de mémoire intermédiaire permettant un rendu plus rapide du contenu déjà visité.
Ce contenu statique est stocké temporairement sur la machine client.

Faire un suivi avant / après

Comment vérifier vos temps de chargement?

Des solutions externes comme Google PageSpeed Insights ou GTMetrix font ça très bien.

Google PageSpeed vous fournira un score sur 100 pour l’affichage mobile et desktop.

Faites un top chrono préliminaire afin de par la suite pouvoir vérifier le gain obtenu.
Vous aurez ainsi votre avant / après.

Les pré-requis

  • PHP 5.3 minimum
  • Serveur Apache (avec mod_rewrite, mod_expires, mod_deflate), NGINX ou Windows
  • permaliens propres dans WordPress

Pensez également à désactiver toute extension de gestion de cache que vous auriez préalablement installé (WP Super Cache, W3 Total Cache, …).

Que va faire WP Rocket pour mon site?

L’installation de base s’effectue en 2 / 3 clics mais vous pouvez également aller plus loin dans la configuration.

Le support met d’ailleurs à disposition une chaîne YouTube comportant des vidéos tutoriel qui vous guideront dans votre configuration.

  • mise en cache des pages
  • pré-chargement du cache

Les robots du service WP Rocket vont venir consulter votre site en cas d’ajout ou mise à jour de contenu, afin de forcer le pré-chargement du cache.
C’est un gros avantage, sans cela, il faudrait attendre qu’un visiteur charge un contenu pour qu’il entraîne la génération de la version statique HTML mise en cache (pour une durée définie) pour l’ensemble des futurs visiteurs.
Dans un tel cas, cette génération d’une version statique mise en cache, prend du temps, laissant à ce premier visiteur une mauvaise impression.
Avec WP Rocket et son système de robots vous évitez ce soucis.
WP Rocket est capable d’analyse le sitemap issu d’extensions telles que Yoast SEO, …

  • définition d’un délai de purge du cache

La durée de conservation du cache peut-être allongée dans les cas où vous ne gérez pas l’affichage d’un contenu devant être mis à jour régulièrement.
Dans le cas contraire(ex. flux d’activité, …), préférez une valeur de 24H.

A noter que certaines pages seront automatiquement exclues de l’optimisation WP Rocket, c’est le cas notamment des pages panier et commandes de WooCommerce (le système de boutique en ligne de WordPress) qui est compatible WP Rocket.Vous pourrez également définir vos propres règles d’exclusion au niveau des pages.

  • compression du code source afin de réduire au maximum le poids des pages (HTML, CSS, JS, et Google Fonts)

Compression = minifier (réduire les espaces, sauts de lignes, commentaires, …) et concaténer les fichiers (rassembler plusieurs contenus de fichiers en un).
La concaténation permet de réduire le nombre de requêtes HTTP.

Attention !! Cette option peut casser l’affichage effectué par votre thème.

A noter que vous pourrez au besoin exclure certains CSS et JS.

  • compression GZIP

La compression des données du site via algorithme s’effectue côté serveur avant d’assurer le rendu à vos visiteurs.
Les données sont ensuite décompressées par votre navigateur web.
La compression GZIP n’est compatible qu’avec les navigateurs web récents.

Remarque : tous les hébergeurs ne permettent pas d’activer la compression GZIP.

Une fois en place, cet outil vous permettra de vérifier si vous utilisez la compression GZIP : https://checkgzipcompression.com/

  • chargement différé des images (lazyload) et du code JS (deffered) chargé dans le footer

Vos images, iframes et vidéos sont chargées au fur et à mesure de l’affichage (au moment du scroll).

  • optimisation des images (ajout des tailles manquantes pour éviter aux navigateurs d’avoir à effectuer des calculs inutiles)
  • gestion d’un CDN (ex. CloudFlare un CDN – Content Delivery Network gratuit)

Un CDN met à disposition plusieurs copies de votre site web, à différents endroits du réseau mondial afin de permettre de réduire les temps d’accès, là où une grande distance augmente le temps de chargement.
La page web est alors envoyée depuis le serveur le plus proche.

Ceci sera d’autant plus intéressant si vous proposez un accès multi-langue ou si votre site s’adresse à des utilisateurs accédant à votre site depuis l’étranger.

L’activation d’un CDN devra passer par une modification des serveurs de noms de domaine de votre hébergeur (prenez en compte le délai de propagation : 30 minutes à 24 heures en moyenne).

Attention!! Si votre site dispose d’un certificat SSL, il vous faudra vérifier que votre CDN est compatible SSL.

WP Rocket propose l’intégration du CDN CloudFlare ainsi que la possibilité de désactiver le CDN sur les pages SSL.

  • optimisation de la base de données (nettoyage des brouillons, de l’historique des révisions, des commentaires indésirables et supprimés)

Attention !! Si vous décidez de supprimer automatiquement les brouillons et révisions, pensez à effectuer une sauvegarde de votre contenu.
En cas de soucis, vous n’auriez pas de possibilité de retour en arrière.

Et tout ça en une seule extension, compatible multi-site WordPress et traduction via WPML.

Chaque option WP Rocket vous retrouverez une explication très claire permettant de bien comprendre quel est son objectif.

Beaucoup d’entre vous, WP Rocket fonctionnera sans intervention particulière (90% des bonnes pratiques d’optimisation étant activée à l’installation – activation).

Pour les autres, des options avancées vous permettront de créer autant de règles et exceptions que nécessaires afin de répondre à d’éventuels conflits.

Concernant les options avancées, je vous recommande d’effectuer un tour complet de votre site.
La règle d’or : TEST, TEST et RE-TEST.

Certains hébergeurs nécessiterons de mettre les mains dans le cambouis, ce sera par exemple le cas avec l’hébergeur Infomaniak pour lesquel plusieurs retours ont indiqués des adaptations manuelles devant être appliquées : création manuelle de répertoires, et modification des permissions.

Vous venez d’effectuez une modification sur le contenu de votre site (apparence, ajout d’une extension, …) et celle-ci n’apparaît pas?

C’est sans doute lié au cache. WP Rocket propose une action “Vider le cache” qui vous permettra de forcer sa prise en compte.

Pour quel tarif?

A tout travail mérite salaire, d’autant plus s’il est de qualité.
WP Rocket est payant, mais vaut le coût d’acquisition.

Tarif : 42 euros pour un site avec mise à jour pendant 12 mois.

Le tarif est de type “One shot” (un seul paiement) sans abonnement.
Un renouvellement de la période de mise à jour vous sera toutefois proposé, renouvellement que vous pouvez décliner, sans craindre de voir votre extension cesser de fonctionner.

Une licence “Business” (84 euros) permet de gérer jusqu’à 3 sites, et une licence “Professionnel” (169 euros), permet quand à elle de gérer un nombre de sites illimité.

Une clé de licence vous sera transmise dès l’achat de l’extension

Si WP Rocket ne vous convenait pas, sachez que vous disposez de 14 jours pour demander son remboursement.

Lien vers le projet : http://wp-rocket.me

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.